U-BOOTE EN BRETAGNE - FORUM TOPP & ENDRASS

Hommage, partage, actualité, photos sur Erich Topp son ami Endrass et bien d'autres kplt
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 que pensait Erich Topp de Franco ?

Aller en bas 
AuteurMessage
etu552
Admin
avatar

Messages : 91
Date d'inscription : 05/10/2018

MessageSujet: que pensait Erich Topp de Franco ?    Sam 20 Oct - 13:24

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Laissons la parole à Erich TOPP (1992)

"Plusieurs personnes considèrent Franco comme ayant été un dictateur.
C’est incorrect, le fascisme est caractérisé par :

- un dictateur est reconnu comme un leader de la nation
- il n’existe plus qu’un seul parti
- un régime totalitaire qui contrôle toutes activées publiques ou politiques
- pas de répartition du pouvoir entre les différentes branches du gouvernement
- un parti tout puissant basé un consensus national par la persuasion et la force.

Aucun de ces critères, de mon point de vue, ne peut être appliqué au régime de Franco.
Franco n’avait aucun parti totalitariste pour arriver à ses fins.

Ni les Phalangistes (NB : parti nationaliste), ni les Carlistes (NB : parti royaliste)  n'étaient dirigés par lui.

Seule la Phalange répond aux critères énoncés ci-dessus.
Mais pour eux Franco n’était que « petit général »

Ils ont accepté le pouvoir de Franco uniquement par "nécessité de la guerre"

Pour eux, il n’était pas le représentant du peuple, tout comme l’union entre Carlistes et Phalangistes qui n’était qu’un mariage de complaisance.

Ce que nous avons identifié comme un enthousiasme national était faux et superficiel.
Ce n'était pas représentatif de la situation, certainement pas pendant la guerre civile.

Franco n'a jamais "mobilisé" le peuple dans le vrai sens du terme. En fait, ses concurrents ont déserté en masse, comme l’a montré clairement la bataille de Guadalajara.

Après la guerre civile, Franco a présidé sur un système conservateur basé sur un ordre hiérarchique dans lequel l’Eglise, l’Armée, de même que les organisations syndicales ont joué un rôle déterminant. Un régime pour être fasciste doit concentrer tous les pouvoirs d’(une manière totalitaire. Franco a développé les petites entreprises, encouragé l’innovation et la modernisation de l’économie espagnole, et créer les conditions favorables qui feront que l’Espagne a été un des premiers pays à rejoindre la Communauté Economique Européenne.

Cela ne doit pas faire oublier le revers de la médaille. Beaucoup de « grandes choses » y compris celles qui représentent le second « âge d’or » de l’Espagne, après les beaux jours de Cervantes et de Lope de Vega, l'émigration ou l'assassinat ! Je pense aussi à des gens comme Gracia Lorca, Machado, Jiménez, Alberti, Diego et Guillén.  Lorca, le grand poète qui a écrit un poème intitulé El Grito (le cri) Il présente les souffrances dues à l'âge d'or et l'écho de tous les cris à jamais réduits au silence pour lesquels le passé de l'Espagne a fourni autant d'horribles occasions; Depuis l’histoire des Ibériens, des celtes de Galice au romains, les Goths, la Maure, l’exode des juifs d’Espagne, les autodafés, les Conquistadors et non des moindres : la guerre civile.

Même aujourd’hui la guerre civile divise les Espagnols, même si les deux côtés se réconcilient pour honorer les victimes de la guerre civile à El Valle de los Caidos. Les forces armées ont suivi le successeur de Franco, le roi Juan Carlos, comme leur nouveau Chef de guerre.
Juan Carlos a fait évoluer le système autoritaire de Franco vers une démocratie plus européenne.
Pour mon ami Liniers, membre du North Atlantic Treaty Organisation (NATO) s’est une évolution logique et ancestrale, de défendre le Christianisme et les valeurs de l’Ouest.

L’image retenue des forces armées espagnoles est qu'elles ont empêché une prise de contrôle politique par les communistes de Staline ou les communistes espagnols soutenues par le parti français, à la sortie de la deuxième guerre mondiale.


"Many people consider Franco to have been a dictator.
This is incorrect, fascism is characterized by:

- a dictator is recognized as a leader of the nation
- there is only one party left
- a totalitarian regime that controls all public or political
- no division of power between the different branches of government
- an all-powerful party based on a national consensus through persuasion and force.

None of these criteria, in my point of view, can be applied to the Franco's regime.
Franco had no totalitarian party to achieve his ends.

Neither the Phalangists (nationalist party) nor the Carlists (royalist party) were led by him.

Only the Falange meets the criteria stated above.
But for them Franco was only "little general"

They accepted the power of Franco only for "necessity of war"

For them, he was not the representative of the people, just as the union between Carlists and Phalangists was only a marriage of convenience.

What we identified as national enthusiasm was false and superficial.
It was not representative of the situation, certainly not during the civil war.

Franco has never "mobilized" the people in the true sense of the term. In fact, its competitors have deserted en masse, as the battle of Guadalajara made clear.

After the civil war, Franco presided over a conservative hierarchical system in which the Church, the Army and the trade unions played a determining role. A regime to be fascist must concentrate all the powers of (a totalitarian way.) Franco has developed small businesses, encouraged the innovation and modernization of the Spanish economy, and create the favorable conditions that will make that Spain has been one of the first countries to join the European Economic Community.

This should not make you forget the other side of the coin. Many "great things" including those that represent the second "golden age" of Spain, after the beautiful days of Cervantes and Lope de Vega, emigration or assassination! I'm also thinking of people like Gracia Lorca, Machado, Jiménez, Alberti, Diego and Guillén. Lorca, the great poet who wrote a poem entitled El Grito (the cry) He presents the sufferings due to the golden age and the echo of all the cries forever silenced for which the past of Spain has provided so many horrible occasions; Since the history of the Iberians, from the Celts of Galicia to the Romans, the Goths, the Moor, the exodus of the Jews of Spain, the autodafés, the Conquistadors and not least: the civil war.

Even today the civil war divides the Spaniards, even if both sides reconcile to honor the victims of the civil war in El Valle de los Caidos. The armed forces followed Franco's successor, King Juan Carlos, as their new warlord.
Juan Carlos has changed Franco's authoritarian system towards a more European democracy.
For my friend Liniers, a member of the North Atlantic Treaty Organization (NATO) has a logical and ancestral evolution, to defend Christianity and the values ​​of the West.

The image retained by the Spanish armed forces is that they prevented a political takeover by the Communists of Stalin or the Spanish Communists supported by the French party, at the end of the Second World War.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://u-boote-bretagne.forumactif.com
 
que pensait Erich Topp de Franco ?
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» BF 109 G6 Erich Hartmann 1/48
» [Remarque, Erich Maria] A l'ouest, rien de nouveau
» Erich Kastner : La classe volante
» LOVE STORY de Erich Segal
» Erich Kästner

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
U-BOOTE EN BRETAGNE - FORUM TOPP & ENDRASS :: FORUM :: DISCUSSIONS A THEMES SUR TOPP ET ENDRASS-
Sauter vers: